Plantier du Maine Gagnaud à Ruelle (16) : PC déposé

L’OPH de l’Angoumois nous avait déjà fait confiance au préalable, pour 2 opérations à Fléac (16) – la réhabilitation de l’ancienne poste et la réhabilitation d’une ferme en centre bourg, livrées en 2018 et 2019. Cette confiance nous a été renouvelée en juin dernier, avec la notification de la commande de 23 logements sur le site du Plantier du Maine Gagnaud à Ruelle-sur-Touvre, dans l’agglomération du Grand Angoulême.

Cette opération mixte de logements individuels et intermédiaires, 100% en locatif social, se compose de 9 maisons T3 à T5 et de 16 intermédiaires T2 à T4. Les 23 logements d’origine ont été complétés par l’ajout de 2 T4 en cours d’étude.

Le planning d’avancement est respecté jusqu’ici avec le dépôt aujourd’hui de la demande de Permis de Construire, dont voici les 1ères images :

La présentation a été faite en comité restreint à la Mairie le 24/10/2019, à la suite de quoi un entrefilet a paru dans la Charente Libre le 06/11/2019 que voici :

Un des enjeux du projet proposés par le Maître d’Ouvrage est l’utilisation de matériaux bio-sourcés. Le gros-œuvre devrait être réalisé en grande partie à base de blocs de construction de béton-chanvre, comprenant 70% de chènevotte (système Biosys de Vicat – Vieille Matériaux), 100% des toitures végétalisées, et l’utilisation de peintures végétales, entre autres.

Ces solutions offrent une excellente performance thermique et acoustique, un déphasage important favorable au confort d’été et une maîtrise des eaux pluviales avant rejet au réseau sur un site aux fortes contraintes géologiques (infiltration impossible sur le terrain). Le bilan carbone devrait être élevé.

Nous vous tiendrons au courant de l’avancement du projet dans nos prochains posts.

Plantier du Maine Gagnaud à Ruelle (16) : PC déposé

Le nouveau site de Baobab bientôt en ligne

Comme vous avez tous pu l’observer, le site de l’Atelier Baobab n’est pas visible sur tablette ou smartphone. En effet, composé sur une ancienne version de Webacappella, il comprend beaucoup de Flash et n’est pas responsive.

Mais tout ceci va changer!

Fin mai 2019, nous allons publier la nouvelle version de notre site internet, enrichie de nouveaux contenus, et avec une nouvelle interface de navigation, un visuel entièrement repensé, et surtout, RESPONSIVE. Pour ceux qui ne sont pas familier du vocabulaire de web design, notre site sera visible sur tout support et adaptable à toutes les tailles d’écran.

À bientôt pour tester cette révolution, et n’hésitez pas à donner votre avis.

Le nouveau site de Baobab bientôt en ligne

Retour à Dornbirn

Ce début mars a été l’occasion, 10 ans après une 1ère visite dans le Voralberg autour de la construction bois, de retourner pour un court laps de temps sur les rives du lac de Constance (Autriche).

Le concepteur/fabricant autrichien de luminaires Zumtobel nous ayant invités pour un séminaire sur l’éclairage architectural, nous avons pu sur ces 2 jours visiter quelques réalisations de qualité mises en lumière grâce aux solutions de cet industriel, telles que le Messe Dornbirn halls (en présence des architectes Marte Marte Architekten), le Musée du Voralberg (en présence des architectes Cukrowicz Nachbaur Architekten) à Bregenz, et le KUB de Peter Zumthor seulement approché lors du précédent séjour – les horaires autrichiens – ainsi que du Forum Lumière et de l’usine-siège de Zumtobel – mais là, photos interdites dans les ateliers de fabrication.

En marge de ces visites, quelques déambulations dans les environs et en ville nous ont permis de découvrir des espaces publics brillamment éclairés, et des bureaux saisissants de rigueur, avec un rien de fantaisie dans un léger twist des façades, de Baumshlager Eberle Architekten

Voici un florilège des photos de ces belles expériences.

 

 

Retour à Dornbirn

Les news de la rentrée

Les vacances sont terminées pour tout le monde, et les entreprises ont remis les pieds sur les chantiers. Certaines d’ailleurs ont poursuivi leur travail au mois d’août.

Ce qui fait que les réunions de reprise révèlent quelques bonnes surprises, et redonnent un peu le sourire. C’est à noter, ce n’est pas si fréquent.

Ainsi, voici quelques photos du chantier réalisé par les entreprise SOPRA et TESLA Construction à Saint-Augustin rue Paul Courteault. Un beau travail à saluer.

IMG_2836IMG_2837IMG_2839IMG_2840IMG_2842

Les news de la rentrée

1 an après à Gaston de Foix

C’est arrivé aujourd’hui. Visite sur place avec Aquitanis pour la fin de la période de Garantie de Parfait Achèvement à la Teste-de-Buch, sur le bassin d’Arcachon, sous un soleil de plomb et 37°C à l’ombre. Mais il n’y en avait pas beaucoup, d’ombre.

Néanmoins, ces condition climatiques difficiles sont vite oubliées devant l’accueil fait par quelques locataires de cette belle opération, la 1ère d’envergure significative pour l’Atelier Baobab avec ses 20 maisons individuelles livrées le 8 juillet 2016. C’est réjouissant et gratifiant, d’entendre que nos logements sont très bien conçus et que l’on s’y sent bien. C’est pour ça que nous faisons ce métier!

Il y a un an, les aménagements paysagers n’étaient pas réalisés, pas de plantes ni de fleurs, pas de haies le long des venelles, les arbres non plus n’étaient pas encore là. La surprise était totale en arrivant sur place, car nous ne savions pas que le service des espaces verts d’Aquitanis avait mandaté une entreprise de paysagisme pour cette résidence!

Alors bien sûr, il y a des péripéties, comme la couverture des pergolas par des tôles ondulées sur presque tous les pavillons, ou l’un des locataires qui avait recouvert la totalité de son jardin de pavés de béton autobloquants roses (sic) qu’il a du retirer depuis. Et aussi quelques initiatives bienvenues, comme ces autres locataires qui ont aménagé le seuil de leur porte en posant des caillebotis en bois pour poser leur paillasson au sec et laisser les gravillons à l’extérieur.

Les photos qui suivent montrent que le temps a bonifié l’ensemble (les images du jour de la réception peuvent être vues dans l’article Reprise) et nous en sommes revenus pleins de bonne énergie positive.

1 an après à Gaston de Foix

Responsabilité

J’ai assisté vendredi dernier à une journée de tables rondes sur la qualité des constructions organisée par le CREAHd : Boostez la qualité, construire des logements collectifs en 2017.

Les débats ont été de haute tenue. L’ensemble des informations que j’ai pu récolter sur les pathologies et bonnes pratiques dans la réalisation des balcons, de l’ITE et des réseaux intérieurs de plomberie et ventilation va évidement nous servir pour contrôler encore un peu mieux la qualité de réalisation sur nos chantiers et améliorer nos prescriptions et méthodes en conception. Que du positif!

Un sujet a fini par émerger lors de la synthèse effectuée par le président de l’AQC (Agence Qualité Construction), qui m’a interloqué et auquel il semble pertinent de chercher une réponse. Ce n’est pas moi qui l’apporterai ici, mais le débat mérite d’être lancé : faut-il aussi rechercher la responsabilité de celui (client, donneur d’ordre, maître d’ouvrage) qui ne se donne pas les moyens nécessaires pour faire (pour bien faire s’entend)?

Nous sommes à un point clef. L’enchevêtrement inextricable de toutes les strates de réglementations, codes, normes et contraintes divers, l’accroissement du nombre des acteurs, demandant un surcroît constant d’expertise et de savoir-faire, vient percuter de plein fouet la baisse constante des honoraires et des moyens de la maîtrise d’œuvre depuis quelques années, alors que l’acte de construire se complexifie sans cesse.

S’il peut être vrai que ceux-ci ont été exagérés, et pas toujours justifiés, il y a quelques décennies, nos moyens sont aujourd’hui d’évidence insuffisants pour faire face à la pléthore des tâches à accomplir. Le recours de plus en plus fort à la main d’œuvre détachée, la pression exercée sur les prix, la difficulté croissante à rencontrer des ouvriers parlant voire comprenant le français, les techniques et matériaux en évolution constante, les nouvelles technologies et le BIM, ainsi que le manque criant de moyens ne permettant pas une présence extensive sur les chantiers paraissent en effet concourir à la recrudescence des sinistres. Et s’il est évident que les entreprises et la maîtrise d’œuvre sont logiquement appelées à rendre compte lors des expertises, la question posée plus haut trouve tout son sens.

Responsabilité