Responsabilité

J’ai assisté vendredi dernier à une journée de tables rondes sur la qualité des constructions organisée par le CREAHd : Boostez la qualité, construire des logements collectifs en 2017.

Les débats ont été de haute tenue. L’ensemble des informations que j’ai pu récolter sur les pathologies et bonnes pratiques dans la réalisation des balcons, de l’ITE et des réseaux intérieurs de plomberie et ventilation va évidement nous servir pour contrôler encore un peu mieux la qualité de réalisation sur nos chantiers et améliorer nos prescriptions et méthodes en conception. Que du positif!

Un sujet a fini par émerger lors de la synthèse effectuée par le président de l’AQC (Agence Qualité Construction), qui m’a interloqué et auquel il semble pertinent de chercher une réponse. Ce n’est pas moi qui l’apporterai ici, mais le débat mérite d’être lancé : faut-il aussi rechercher la responsabilité de celui (client, donneur d’ordre, maître d’ouvrage) qui ne se donne pas les moyens nécessaires pour faire (pour bien faire s’entend)?

Nous sommes à un point clef. L’enchevêtrement inextricable de toutes les strates de réglementations, codes, normes et contraintes divers, l’accroissement du nombre des acteurs, demandant un surcroît constant d’expertise et de savoir-faire, vient percuter de plein fouet la baisse constante des honoraires et des moyens de la maîtrise d’œuvre depuis quelques années, alors que l’acte de construire se complexifie sans cesse.

S’il peut être vrai que ceux-ci ont été exagérés, et pas toujours justifiés, il y a quelques décennies, nos moyens sont aujourd’hui d’évidence insuffisants pour faire face à la pléthore des tâches à accomplir. Le recours de plus en plus fort à la main d’œuvre détachée, la pression exercée sur les prix, la difficulté croissante à rencontrer des ouvriers parlant voire comprenant le français, les techniques et matériaux en évolution constante, les nouvelles technologies et le BIM, ainsi que le manque criant de moyens ne permettant pas une présence extensive sur les chantiers paraissent en effet concourir à la recrudescence des sinistres. Et s’il est évident que les entreprises et la maîtrise d’œuvre sont logiquement appelées à rendre compte lors des expertises, la question posée plus haut trouve tout son sens.

Responsabilité

Reprise

La sortie de l’été 2016 marque la fin d’un cycle, qui va faire place à l’ouverture d’un nouveau cycle opérationnel comprenant les travaux du centre bourg de Bénesse-lès-Dax (démarrage prévu en octobre) et de Fléac, où l’ancienne Poste devrait se muer en logements dès cette fin d’automne, suivie du réaménagement d’une ferme en centre bourg en début d’année prochaine.

Avec la livraison des logements rue Camille Sauvageau, de l’IGN et de la résidence Gaston de Foix, les 12 derniers mois auront été bien remplis sur le front des chantiers avec pas moins de 5 réalisations simultanées.

En avant-première, voici quelques images de l’extension des bureaux de l’IGN, livrés hier:

 

Quelques images également de Gaston de Foix, réalisation de logements semi-industrialisés selon le procédé SYLVANIA, développé par Aquitanis, livrés le 8 juillet dernier à la Teste-de-Buch, sur le bassin d’Arcachon :

 

et pour conclure, quelques photos des logements rue Camille Sauvageau, livrés fin juillet.

 

 

Reprise

C’EST LA SAISON DES CHANTIERS – ÉPISODE DOUBLE 2 et 3

L’épisode 1 de cette saison était une sorte de pilote. Une validation était nécessaire avant d’envisager une suite.

Cette suite arrive donc, après de très longs mois d’attente pendant laquelle les travaux se sont poursuivis, avec plus ou moins de bonheur, de coups de gueule et de désillusions. Car s’il y a de grands moments de solitude sur les chantier, il y a aussi quelques instants de plaisir, des temps de rêverie en contemplant le bon avancement et la bonne tenue des travaux.

Ainsi, voici ce que vous avez manqué depuis l’épisode 1, et cela justifie bien un épisode double :

Rue Camille Sauvageau, il y a de gros progrès depuis l’ouverture en mars dernier. L’ensemble du clos-couvert est achevé, et le second œuvre avance à un rythme soutenu.

La résidence Gaston de Foix 2 à la Teste-de-Buch va bientôt atteindre un palier considérable, puisque nous livrerons pour la visite du maître d’ouvrage le logement témoin le 22 février prochain et les travaux de VRD commenceront en mars. Toutes les maisons sont hors d’eau et hors d’air, et l’ensemble de la plâtrerie sera achevée dans 3 semaines! Livraison attendue fin juin.

La surélévation d’une maison à Eysines qui sera livrée mi-mars. Là, les difficultés sont nombreuses, les enjeux et les défis importants : budget serré, difficulté technique forte pour une opération qui comporte simultanément une restructuration partielle et une surélévation qui engendre par la même occasion une extension côté jardin. Avec des clients relogés tout près, attendant fiévreusement de rentrer dans leurs pénates. Le tout en corps d’état séparés avec des méthodes constructives hétérogènes (maçonnerie et mur ossature bois sur l’enveloppe, plancher intérieur bois de grande portée pour ne pas surcharger la structure existante, et autres délices à la clef). Un jour prochain, c’en sera la fin.

L’immeuble Marengo/Permentade va rentrer en chantier après quasiment un an d’efforts au mois de mars prochain. Nous en reparlerons donc à l’occasion de prochains épisodes.

L’extension de la Direction Interrégionale Sud-Ouest de l’IGN est elle aussi sur les rails, après un an de report et une menace qui pesait lourd de décaler à 2016. Les ouvrages ont été entamés en décembre 2015… c’était du peu au jus mais ce sera condensé en 7 mois pour une livraison prévue en juin 2016. Nous réalisons là notre 3ème chantier en CLT, après notre maison/agence et l’espace réceptif de la Salle Jean Dauguet, avec toujours autant d’enthousiasme pour ce matériau.

Et des livraisons sont à noter. Tout chantier a pour finalité d’abriter des habitants et des activités, et donc ne doit pas s’éterniser.

Les 2 logements-témoin de Claveau sont livrés; entre temps, l’appel d’offres pour la restructuration de l’ensemble de la cité Claveau a été lancé, mais notre candidature n’a pas été retenue, faute d’expérience en réhabilitation participative.

La résidence des Pins a bien été livrée en 2015, en février avec des péripéties qui ont pu nous faire sourire, mais tout se termine bien.

Nous vous réservons pour les épisodes à venir enfin, des aventures exotiques en Charentes (Fléac près d’Angoulème et sa Poste) et dans les Landes, à Bénesse-Lès-Dax après le PC obtenu fin décembre pour 26 logements sociaux. Les consultations sont ouvertes.

Restez connectés pour nos prochains épisodes sur le Blog de Baobab.

C’EST LA SAISON DES CHANTIERS – ÉPISODE DOUBLE 2 et 3

UN DÉBUT D’AUTOMNE SOUS LE BAOBAB

Les bonnes nouvelles récentes me donnent de l’allant pour reprendre le blog laissé un peu en sommeil, essentiellement par manque de temps. Ces derniers mois ont été passablement chargés, en activités et en évènements.

Je reprends donc la plume pour me réjouir de notre 2ème marché remporté cette année avec l’OPH de l’Angoumois, qui nous confirme sa confiance. Après la réhabilitation de l’ancienne Poste de Fléac, dans l’agglomération du Grand Angoulème, l’OPH nous attribue la maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation d’une grange et d’un ancien corps de ferme en vue d’y aménager 6 logements sociaux, toujours sur la commune de Fléac. Typiquement, un mouton à 5 pattes comme nous les aimons.

Voici un aperçu des bâtiments dans leur état actuel :

Fleac2 grange_ext_edl_img_7636 Fleac2 ferme_ext_edl_img_7638

Nous devrions commencer les études de diagnostic avant la fin de ce mois de novembre.

Cette dernière en date fait suite à 3 nouvelles commandes de logements collectifs :

  • la réhabilitation d’un local d’activité en 4 logements collectifs et construction de 2 logements neufs à Bordeaux,
  • le PC modificatif avec changement de typologie d’un ensemble de 11 logements collectifs (réhabilitation d’une usine) en 14 logements à Bordeaux,
  • la construction de 8 logements neufs et un commerce à Ambarès-et-Lagrave.

Les nouvelles commandes concernent aussi les maisons privées ; nous avons actuellement en étude l’extension de la maison CS2 que nous avions livrée en décembre 2014, la surélévation de la maison DC1 (que nous avions agrandie déjà en 2008) et la réhabilitation d’une autre, toutes 2 dans le quartier Saint-Augustin à Bordeaux, une extension au Bouscat, et un sujet qui sera traité lors d’un prochain post car il le mérite, l’extension au Cap Ferret de 10m2 sur une maison de 20m2!

Enfin, nous venons de livrer le magasin Leader Price de Créon cette semaine.

UN DÉBUT D’AUTOMNE SOUS LE BAOBAB

Le bilan de la semaine 10

La semaine a bien commencé, avec la confirmation au courrier de la bonne nouvelle du vendredi précédent : nouveau marché remporté et nouveau client convaincu pour la réhabilitation de la Poste de Fléac en logements sociaux (6 collectifs dans la Poste, et 3 individuels neufs).

BS10_fleac_IMG_5973 BS10_fleac_IMG_5979

L’OPH de l’Angoumois devient le 4ème bailleur social à nous faire confiance.

Puis réunion de lancement de chantier de l’opération Gaston de Foix 2 à la Teste-de-Buch, après un report d’environ 8 mois.

Mardi calme, réunion de chantier à Camille Sauvageau sans gros problème. Ça va.

Jeudi, réunion de chantier à Saint-Aubin-de-Médoc sur la résidence des Pins.

BS10_Pins_IMG_6292 BS10_Pins_IMG_3849 BS10_Pins_IMG_6008

Et puis encore des faisa, etc.

Vendredi chargé, avec une bonne matinée polyglotte, international meeting entre l’anglais, l’espagnol et le français sur le centre-bourg de Bénesse-lès-Dax avec nos amis d’AGVAR pour faire avancer ce qui devrait être un joli projet.

BS10_benesse_IMG_6297

Et pour finir la semaine, une brouette de réponses négatives aux appels d’offres lancés en novembre par Aquitanis pour son programme 2015-2016 de maîtrise d’œuvre. Aïe, même si je m’en doutais, ça ne fait pas plaisir.

Et une grippe

Parce qu’il n’y a pas que le boulot dans la vie.

Le bilan de la semaine 10

C’EST LA SAISON DES CHANTIERS – épisode 1

La saison des chantiers est lancée!

Après des mois d’atermoiements, les lancements des travaux tant attendus vont se succéder, et l’équipe de Baobab va vivre les temps prochains au rythme des battements simultanés des chantiers. Enfin.

Le 1er épisode de cette saison, dont l’action se déroule en totalité rue Camille Sauvageau, dans le secteur sauvegardé de Bordeaux, est consacré à la réhabilitation de logements collectifs.

Les opérations ont commencé en novembre dernier par le retrait de plomb et d’amiante. Les affaires se concrétisent avec la démolition sélective, si délicate dans ce site dense et enclavé des quartiers les moins aérés du vieux Bordeaux.

Voici donc quelques photos d’ambiance saisies lors d’une matinée de giboulées, dans une lumière alternant en le soleil vif et la couverture de nuages très noirs, sous les averses diluviennes qui noient les travaux à grands flots depuis tous les trous des toitures.

47CS_150224_mg_4098 47CS_150224_MG_411547CS_150224_MG_4176 47CS_150224_MG_412047CS_050224_MG_4152 47CS_150224_MG_4126

J’aime cette poésie des ruines, cette phase où la décrépitude apparente laisse deviner les espaces à venir, et l’excitation de la mise en œuvre, la fin de la latence pénible d’avant la réalisation, ce temps du chantier où l’architecture n’est plus faite que d’images et de papier. Enfin le bruit, la poussière ! Les éclats de voix et de ciment se chargent de vie.

Puis les lancements vont se succéder avec la construction des 20 maisons de la résidence Gaston de Foix 2 à la Teste-de-Buch à partir du 20 mars prochain (nous en parlerons dans un prochain article donc), puis dans les semaines et les mois qui viennent : la rénovation d’une échoppe à Talence et une surélévation à Eysines pour le mois de mai, l’immeuble à l’angle des rues Marengo et Permentade, la rénovation des 2 logements échantillon cité Claveau, la mise en accessibilité du lycée de Pauillac cet été, etc. Mais aussi des livraisons avec la fin du chantier de la résidence des Pins à Saint-Aubin-de-Médoc (article à paraître pour l’épisode 2 ces prochains jours).

47CS_150224_MG_41962015 sera donc une année riche en chantiers, qui plus est, dans la variété.

Prochains développements dans le 2ème épisode de cette saison des chantiers de Baobab.

C’EST LA SAISON DES CHANTIERS – épisode 1